Test : The Evil Within

Test : The Evil Within

The-evil-within

Il y a bien longtemps que j’avais laissé de côté les jeux de « survival horror ». En effet, après avoir goûté avec délice aux premiers volets des Resident Evil, j’avais peu à peu abandonner. Mais, The Evil Within est venu chambouler tout ça.

Quoi de plus normal quand on sait que Shinji Mikami est derrière la réalisation.

Capture d’écran 2015-01-05 à 23.09.17

Dés le début du jeu, on est dans l’ambiance. On officie en tant que policier sous le nom de Sébastien Castellanos et il nous faut enquêter sur une scène de crime particulièrement violente. Très rapidement, la situation dégénère, notre personnage est assommé et se réveille pendu par les pieds. Il va alors falloir s’échapper. Bon courage!!!

En effet, une fois repéré aucune échappatoire. Vous assisterez sans pouvoir faire quoi que se soit à la mort de celui-ci de manière plus que gore. De la tête tranchée au corps découpé à la tronçonneuse rien ne vous sera épargné. Il faudra donc progresser à pas de velours comme un certain Joel dans The Last Of Us. On trouve d’ailleurs pas mal de similitudes avec le titre de Naughty Dog.

La progression se veut donc discrète, les lieux sont sombres et les objets dont on se sert afin d’éliminer les ennemis ne vous seront pas étrangers si vous y avez déjà joué. Cela ne gâche rien bien au contraire, le plaisir est là. Petite subtilité cependant, il faut faire brûler vos ennemis une fois tué car dans le cas contraire vous risquez de les croiser de nouveau.

the-evil-within-1

Capture d’écran 2015-01-05 à 23.13.08

 

 

 

 

 

Et il vaut mieux prendre ses précautions car les munitions sont assez rares. De plus, la difficulté est assez élevée puisque en mode facile il faut pas moins de quatre ou cinq coups au corps à corps pour venir à bout d’un ennemi.

Les graphismes sont plutôt réussis même si les séquences vidéos auraient pu être un peu mieux travaillées. Mais passons, car le top du top dans ce jeu est l’ambiance malsaine qui y règne. Le héros est sans cesse confronter à des scènes choquantes, des choix moraux tout en luttant contre d’affreuses migraines. Attention la moindre erreur se paie cash. La durée de vie est correcte puisqu’il faut environ 15 heures pour le terminer.

Capture d’écran 2015-01-05 à 23.10.04

 

               Points Positifs :                                                                                      Points Négatifs :

– Ambiance malsaine et pesante,                                                               – Temps de chargement.

– Survival Horror au top,

– Durée de vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*